Faites-vous rappeler !




*réservé aux professionnels

Informations Actualités Actualité

Portes Ouvertes Le Mans

Lundi 11 Septembre 2017 à 01:00

 

Le magazine "Maine ECO"  ainsi que le site de la CCI Le Mans Sarthe ont publié le 04 Septembre 2017 un article sur ASERTI Electronic LE MANS

 

Article : ASERTI Electronic : 25 ans de services de maintenance

"Spécialisée en maintenance électronique industrielle, Aserti Electronic a fêté les 25 ans de la création de son premier centre à Vannes en 1992. Le centre du Mans a ouvert en 1993. Née de la reprise de l'entreprise vannetaise Filuc par Jean-Louis Gaertner, l'un de ses cadres passionné d'électronique, Aserti a intégré Vinci Energies jusqu'en 2008, date à laquelle le groupe est redevenu indépendant et a poursuivi son développement. Objectif : mailler le territoire national pour offrir un service optimum (qualité et rapidité) à ses clients, des industriels de tous secteurs d'activité. Il s'agit de prolonger la durée de vie de leurs équipements et éviter ainsi une consommation inutile de produits neufs. Un enjeu à la fois économique et environnemental.

Des centres de services ont aussi été ouverts à l'étranger : cinq en Allemagne, un en Colombie et un en Suisse. Aserti a aussi procédé à des rachats d'entreprises dont les prestations sont complémentaires. Depuis cinq ans, le groupe s'est organisé en centres experts. 14 centres en France (123 salariés dont 70 techniciens) sont spécialisés en maintenance électronique, avec pour chacun d'entre eux des compétences spécifiques dans un domaine. Le centre du Mans (10 salariés) est ainsi le centre de référence en robotique pour tout le réseau Aserti Electronic. Un créneau porteur alors que les demandes de maintenance sur les robots sont en nette croissance.

La mission du centre du Mans est donc double : répondre aux besoins en robotique au niveau national et porter l'ensemble des savoir-faire du groupe pour servir les clients locaux. L'activité d'Aserti Electronic se porte bien avec un chiffre d'affaires de 16 millions d'euros en 2016 (37 millions d'euros pour le groupe de 280 salariés), en progression d'environ 6 % par an depuis deux ans. Seul bémol : les difficultés de recrutement de techniciens électroniciens dont la formation de base (réparation de composants) n'existe plus. Pour la formation continue, le groupe a ouvert une académie de formation à Vannes et fait appel à des prestations extérieures (organismes de formation, partenariat avec des écoles)."